Formations

2e année


Semestre 3 : ETAT ET SOCIETE
30 ECTS
DROIT Droit administratif général
Contenu

Le cours de droit administratif a vocation à décrire le fonctionnement de l'Etat, de l'administration, des services publics. De l'origine du droit public jusqu'à l'émergence d'un droit administratif européen, cet enseignement reprend les grandes notions essentielles du droit administratif.

30H- 3 ECTS D. ESPAGNO éCONOMIE Economie publique
Contenu

L’État doit-il intervenir dans l’économie ? Le but de ce cours est celui d’analyser les différentes réponses données à cette question cruciale par la théorie économique. En prenant comme point de départ la doctrine de la « main invisible du marché », il examine les justifications de l’intervention étatique (les défaillances de marché) aussi bien que les limites des politiques publiques. Les thèmes traités incluent : biens publics et externalités, choix collectifs et définitions d’optimalité, fiscalité et redistribution, régulation et problèmes informationnels.

30H - 3 ECTS s. ugolini SCIENCE POLITIQUE Sociologie de l'Etat
Contenu
L’Etat, en dépit des recompositions concrètes et des remises en cause intellectuelles dont il est l’objet, demeure la forme contemporaine de l’ordre politique de nos sociétés. Partant d’une réflexion approfondie sur la définition wébérienne de l’Etat, ce cours initie les étudiants aux grands modes de pensée et à certaines notions-clé de la sociologie du politique, dans un cheminement en six temps : L’Etat, objet de la sociologie ; L’Etat occidental moderne, forme sociale située dans l’espace et le temps ; L’Etat comme institution sociale ; Sociologie de l’Etat, sociologie de ses habitants ; Sociologie de l’Etat en action ; Essai de regard sociologique surles évolutions actuelles du phénomène étatique.
30H - 3 ECTS J.-M. EYMERI-DOUZANS HISTOIRE Histoire politique de la France au XX° siècle : de la crise des années 30 au début de la V° république
Contenu

Le cours se propose d’explorer les différentes dimensions de l’histoire politique. Il associe donc approche institutionnelle, étude de l’offre politique à travers les structures partisanes et les cultures qu’elles véhiculent et mise en évidence des enjeux structurels mobilisant l’ensemble des acteurs d’une période.
Cette grille de lecture est appliquée à la période centrale du XXème siècle français. Un bilan des crises multiples des années trente qui vont ébranler la cohésion de la société française et remettre en cause les équilibres de la démocratie libérale est ainsi dressé. La période charnière de la Deuxième Guerre mondiale est ensuite évoquée à travers les alternatives rivales que l’Etat français et la France Libre proposent au lendemain de l’effondrement de 1940. La Libération et les tentatives de reconstruction d’un nouvel ordre politique mises en œuvre par la Quatrième et la Cinquième République sont enfin analysées.

Bibliographie de base :

  • BERSTEIN (Serge) et WINOCK (Michel) La République recommencée – De 1914 à nos jours. Paris, Editions du Seuil, 2004.
  • REMOND (René) Le Siècle dernier. Paris, Fayard, 2001.
  • LEVEQUE (Pierre) Histoire des forces politiques en France –  Tome II 1880-1940 et Tome III : 1940 à nos jours. Paris, Armand Colin, 1994
  • Pour les étudiants étrangers découvrant la période on peut conseiller pour un premier contact un manuel facile d’accès :
  • BANTIGNY (Ludivine) Les XXe siècles français. La France et les Français de 1914 à nos jours. Paris, Ellipses, 2006.

30H - 3 ECTS J. CANTIER, P.-F. Charpentier CULTURES ET SOCIéTéS Altérité et représentations

Contenu

Ce cours se propose d'aborder la question de la production des représentations collectives et des catégorisations. Dans un premier thème (les enjeux des représentations et des catégorisations), il s'agit de poser les définitions et les problématiques. La question du rapport problématique à l'image dans les religions monothéistes vient nourrir les interrogations en s'appuyant, notamment sur l'oeuvre de Jack Goody. Deux autres thèmes sont ensuite traités afin de spécifier des formes de catégorisations et de différenciations qui ouvrent sur une réflexion sur les discriminations. Le deuxième thème est ainsi consacré à la question du multiculturalisme autour de l'oeuvre de Charles Taylor. Le troisième thème quant à lui s'intéresse à la question du genre en s'appuyant sur l'oeuvre de Judith Butler. L'objectif du cours est de sensibiliser les étudiant.e.s aux débats et enjeux actuels des sociétés contemporaines en matière de fabrication du lien social et des modalités du "vivre ensemble".

20H - 2 ECTS O. PHILIPPE Grandes lectures de la société

Contenu

L'objectif de ce cours est de permettre aux étudiants d'acquérir, dès la deuxième année, des connaissances solides sur un certain nombre de paradigmes fondamentaux de la sociologie. Il s'agit de présenter de fa&ccdil;on dynamique et dialectique les grandes traditions théoriques et leurs apports en les liant aussi systématiquement que possible à l'actualité de la recherche par des travaux qui les prolongent/ discutent/ actualisent.»

20H - 2 ECTS C. Berthonneau Religions et sociétés
Contenu

Les rapports d’influence ou de prise de distance entre l’univers du religieux – pris dans sa dimension idéologique ou institutionnelle -  et la réalité sociétale constituent une thématique forte. Certes, le sujet peut sembler  sans âge, sans ancrage historique déterminé, mais l’on pressent, au travers de la production doctrinale ou polémique qu’il suscite, combien il est ancré dans la réalité politique, sociologique et culturelle qui nous entoure. Tel est la paradoxe de la sécularisation : alors que les enquêtes d’opinion démontrent un lent phénomène d’érosion des attachements religieux, la question du religieux n’a jamais suscité autant de débats.
Au moyen des outils de l’histoire, du droit et de la sociologie sont évoqués, dans ce cours un certain nombre des questions centrales suscitées par l’évolution, l’organisation et la perception de ces relations.

Introduction
1 : La religion à la rencontre du politique
2 : Les relations Eglises/Etat ; l’antériorité laïque française, sa construction
3 : La mise en œuvre du modèle français : exceptions, adaptations, débats.
4 : Une géopolitique de la laïcité
5 : Religion et statut personnel
6 : Religion et enseignement
7 : Religion et ordre public : pratiques cultuelles, phénomènes sectaires
8 : Religion et santé publique
9 : Religion et service public
10 : Religion et entreprise
11 : Religion et communication

20H - 2 ECTS J.-M. Ducomte CONFÉRENCES DE MÉTHODES
  • LVA Anglais : 24H - 2 ECTS
  • LVB : 18H - 2 ECTS (espagnol, allemand, italien, russe,arabe, chinois)
  • Economie : 9H - 1 ECTS
  • Droit: : 9H - 1 ECTS
  • Histoire : 18H - 2 ECTS

ATELIER Méthodes des sciences sociales
Contenu

Cet atelier, au cours duquel les étudiants devront mener leur propre projet de recherche, permet de donner une épaisseur empirique et théorique aux connaissances acquises pendant la première année du diplôme. A cet effet, les étudiants doivent comprendre et appliquer différentes techniques d’enquête, sur un sujet imposé par l’équipe pédagogique, pour produire par petits groupes un rendu sous la forme d’un mini-mémoire.
Un corpus de textes méthodologiques et épistémologiques élaboré par les encadrants de l’atelier est étudié à chaque cours afin d’accompagner les différentes étapes de réalisation de l’enquête (construction de l’objet, entrée sur le terrain, conduite d’entretiens, observation, méthodes quantitatives, combinaison des techniques…). Parallèlement à l’acquisition de « ficelles » concrètes du métier, l’enjeu de ce cours est de transmettre et consolider un regard sociologique et réflexif chez les étudiants.

20H - 4 ECTS L. Parvu, C. Plont, P. Brucker
Semestre 4 : LES RELATIONS INTERNATIONALES
30 ECTS
DROIT La mondialisation du droit : du droit international à l'interpénétration des systèmes juridiques
Contenu

Consubstantiellement lié à la formation de l’Etat moderne, le droit international trouve dans l’aménagement des souverainetés étatiques son fondement et ses limites. Il n’en connait pas moins, avec la décolonisation, la fin de la guerre froide et la mondialisation, une transformation profonde de ses enjeux, sujets, modes d’élaboration, agencements normatifs et de dispositifs de justice. En étudiant de façon systématique les notions cardinales du droit international public, ce cours a pour objectif de contribuer à la compréhension des relations internationales et des rapports entre ordre juridiques nationaux et internationaux.

30H - 3 ECTS L. Ortiz ÉCONOMIE Economie de la mondialisation
Contenu
Ce cours se propose d'analyser les fondements théoriques de l'interdépendance accrue des économies et de comprendre les stratégies des acteurs clés de l’économie mondiale. Il permet de se positionner par rapport aux grands débats contemporains (nouveaux rapports de force, rôle des Etats-Nations, poids de la finance ...) et d'apprécier les solutions proposées pour réduire les déséquilibres engendrés par la mondialisation.
30H - 3 ECTS A. MINDA SCIENCE POLITIQUE Les relations internationales
Contenu
L’enseignement s'appuie sur différents outils disciplinaires (sociologie politique, histoire, droit, géographie, etc.) et référents théoriques (réalisme, libéralisme, marxisme, transnationalisme, constructivisme et approches critiques…) afin de penser la dimension mondiale de l'action publique et des comportements sociaux. Il s'agit de donner aux étudiant(e)s les outils théoriques et méthodologiques indispensables au développement d'une réflexion personnelle, organisée et argumentée sur l'espace mondial contemporain et sur quelques-uns de ses principaux enjeux (puissance, conflits, cultures et identités, solidarité, coopération…).
30H- 3 ECTS S. Tordjman HISTOIRE Histoire des relations internationales de 1945 à 1992
Contenu

Ce cours magistral retrace les grandes lignes de l'histoire des relations internationales de l'après-Seconde Guerre mondiale aux lendemains de la guerre froide. Conformément à la définition large des relations internationales proposée par Robert Frank, selon qui celles-ci englobent « l'ensemble des rapports que les êtres et les groupes humains nouent entre eux à travers les frontières » (Pour l'histoire des relations internationales, 2012), le cours traitera non seulement les relations entre états, mais aussi celui des acteurs privés et des sociétés au sens large, mettant au jour la dimension certes politique, mais aussi sociale, culturelle et intellectuelle des relations internationales de 1945 à 1992. Ainsi, au fur et à mesure que le cours abordera les grands jalons de cette histoire (règlement de la paix après la Seconde Guerre mondiale, émergence et développement de la guerre froide, etc.), il s'intéressera aussi aux transformations de l'action humanitaire après 1945, à la propagande culturelle et aux mobilisations sociales anticommunistes (ou anticapitalistes) dans les années 1950, à la pensée tiers-mondiste des années 68 ou encore aux manifestations pacifistes transnationales du début des années 1980.

30H - 3 ECTS C. Keren CULTURES ET SOCIÉTÉS Médias et politique
Contenu

Le cours interroge, dans une perspective sociologique, la place que tiennent les médias dans le jeu politique contemporain, notamment les campagnes électorales, les politiques publiques et les mouvements sociaux. Il s'agit ainsi d'étudier la structure et le fonctionnement du champ journalistique, ainsi que ses relations avec le champ politique. Ce faisant, le cours permet de comprendre la fabrique de l'information journalistique, et certaines dimensions de l'activité politique actuelle – notamment ses dimensions symboliques pour lesquelles la communication et la médiatisation sont omniprésentes. Le cours interroge ainsi les formes contemporaines de la représentation politique et la reproduction de l'ordre social.

Le cours a aussi pour objectif d'approfondir la connaissance de la théorie des champs de Pierre Bourdieu (notions de capital, habitus, trajectoire, illusio, nomos), en la mettant en œuvre de fa&ccdil;on systématique et en l'articulant à d'autres traditions sociologiques. Au-delà des connaissances factuelles, il vise ainsi à outiller les étudiants pour une analyse critique des médias et de la politique : mode de pensée relationnel, déconstruction de la question du « pouvoir », etc.

20H - 2 ECTS J. Nollet TECHNIQUES DES SCIENCES SOCIALES Introduction aux méthodes quantitatives
Contenu

NC

20H - 2 ECTS J.-L. Guy, R. Hosnedlova Epistémologie et sciences sociales
Contenu

non communiqué

20H - 2 ECTS O. Philippe CONFÉRENCES DE MÉTHODES
  • LVA Anglais : 24H - 2 ECTS
  • LVB : 18H - 2 ECTS (espagnol, allemand, italien, russe,arabe, chinois)
  • Economie : 9H - 1 ECTS
  • Droit: : 9H - 1 ECTS
  • Science politique : 18H - 2 ECTS
  • Méthodes quantitatives : 18H - 1 ECTS
  • Expression orale : 8H - 1 ECTS


ATELIER Etudes et projets (1 au choix)2 ECTS 1. La participation électorale des ressortissants européens en France
Contenu

Cet atelier s'inscrit dans une recherche plus large portant sur la participation électorale des citoyens européens résidant dans un pays de l'Union européenne dont ils ne portent pas la nationalité, et ce dans la perspective des élections européennes de 2019 et des élections municipales de 2020.

Dans le cadre de cet atelier, il s'agira d'identifier certains facteurs de l'inscription et de la participation électorales de ces ressortissants européens. Plusieurs matériaux de nature quantitative seront ici mobilisés : données du recensement de l'INSEE, listes électorales de plusieurs communes et certaines listes d'émargements relatives aux élections municipales et européennes de 2014. Il s'agira également d'étudier les motivations des ressortissants européens inscrits sur les listes électorales en France. Dans cette perspective, des questionnaires et des entretiens seront également réalisés auprès de ressortissants européens établis dans la région toulousaine. Ainsi, cet atelier s'attachera à la formation à certains savoir-faire statistiques (collecte et traitement des données) et à d'autres savoir-faire relatifs à la méthode du questionnaire ou la méthode de l'entretien.

Encadrement : David GOUARD, MCF science politique, Université Toulouse Jean Jaurès, CERTOP 2. Présences des morts de guerre dans l'espace public : Pratiques ordinaires, acteurs et enjeux
Contenu

A partir de recherches ethnographiques minutieuses, cet atelier propose de questionner le traitement et les usages contemporains des « morts pour la France », dans une perspective de socio-anthropologie du politique, ouverte aux outils conceptuels et me?thodologiques d'autres disciplines (histoire, science politique). En partant des espaces et des pratiques qui mettent en pre?sence ces figures sacrificielles dans la sphe`re publique (monuments aux morts, se?pultures, plaques comme?moratives, muse?es, ce?re?monies, hommages, discours politiques...), il s'agira de travailler les investissements ordinaires autour de ces figures d'exception : qui sont les acteurs qui « font vivre » la mort nationale, de quelles manie`res et a` quelles fins ?

Encadrement : Jeanne Teboul, Docteure en anthropologie sociale et historique Post-doctorante, Labex SMS, LaSSP 3. De quoi l'Université est-elle le nom aujourd'hui ? Une sociologie de l'institution universitaire toulousaine
Contenu

Dans le sillage des réformes entamées depuis les années 2010, l'enseignement supérieur fran&ccdil;ais connait, avec Parcoursup et la loi ORE, une année 2018 pour le moins bouleversée tant ces réformes politiques ont suscité d'amples et diverses réactions de la part des étudiants, des enseignants et des personnels administratifs. Pourtant, regardé de plus près, le monde « du supérieur » couvre une réalité complexe : rapports différenciés à l'histoire contestataire, mobilisations, logiques d'efficience dans un contexte global, syndicalisation relative etc ... Qu'est- ce qui explique ces divisions ? Comment rendre compte des logiques et luttes qui structurent de nos jours l'Université? Pour tenter de répondre à cette question, cet atelier vous propose de continuer à initier les étudiants en pratique au travail de recherche en sociologie à travers une sociologie politique de l'une des institutions les plus présentes dans l'actualité : l'université toulousaine, comprise globalement : sites universitaires historiques, université fédérale (COMUE), instances élues, acteurs de la contestation etc.

Encadrement : Raluca LESTRADE, docteure en science politique, LaSSP 4. Sociologie des mobilités internationales étudiantes
Contenu

Cet atelier vise à étudier une des facettes de l'internationalisation de l‘enseignement supérieur à travers les mobilités étudiantes. Il s'agit de travailler sur les déterminants de la mobilité (mobilités Erasmus, mobilités hors-Erasmus) en analysant la manière dont l'international travaille la socialisation et la construction des trajectoires étudiantes.
Le travail reposera sur la conception, l'administration, la saisie mais aussi le traitement statistique des données recueillies et leur analyse.
Sur le plan pédagogique, l'atelier permettra d'acquérir une meilleure connaissance d'un type de mobilité que sont les mobilités étudiantes, de travailler sur la question de l'accumulation du capital international et d'aborder la mobilité du point de vue des étudiant.e.s.
Sur le plan méthodologique, l'atelier visera la maîtrise de l'enquête par questionnaire

Encadrement : Cécile Crespy, Professeure de science politique et Jérémie Nollet, Maître de conférences en science politique
Sciences Po Toulouse, LaSSP
5. Les européennes : des élections à bas bruit médiatique ?
Contenu

En mai 2019 auront lieu les élections au parlement européen des 74 représentants fran&ccdil;ais. Ces élections, tout comme l'actualité communautaire en général (Baisnée, 2003 ; Aldrin, 2014), suscitent peu d'intérêt de la part des médias fran&ccdil;ais. Or les élections de 2019 vont se dérouler dans un contexte politique renouvelé. Le retour à des listes nationales est un premier élément qui devrait peser sur les conditions de déroulement de la campagne en en nationalisant les enjeux et la lecture journalistique. L'accession au pouvoir d'un président et d'un mouvement qui a mis au cœur de la campagne présidentielle de 2017 la question européenne va également, probablement, contribuer à nationaliser l'interprétation du scrutin. Et ce, d'autant qu'il s'agira du premier scrutin depuis l'élection présidentielle. La présence du parti présidentiel pro-européen dans cette campagne, la mobilisation de celui-ci très en amont du scrutin (lancement d'une « grande marche pour l'Europe ») va être l'occasion d'évaluer (au regard des scrutins précédents) la rencontre entre cette entreprise politique et la traditionnelle rétivité des journalistes fran&ccdil;ais à se saisir des enjeux européens. L'enquête proposée se fondera à la fois sur des éléments quantitatifs (analyse de contenu et des cadrages journalistiques appliquées aux scrutins européens) et qualitatifs (entretiens avec des militants et des journalistes, ethnographie de meetings et d'activités militantes).

Encadrement : Olivier Baisnée, Maître de conférences en science politique, Sciences Po Toulouse, LaSSP 6. Toulouse Metropole, 4 ans après sa création, quel bilan ?
Contenu

La loi MAPTAM (janvier 2014) a transformé plusieurs communautés urbaines, dont la Communauté urbaine du Grand Toulouse, en métropole. 4 ans après, quel bilan ? Il s'agira d'aller à la rencontre des élus de la métropole, des citoyens pour avoir leur ressenti sur la place et la pertinence de ce niveau d'administration. A-t'elle vidé les communes de leurs compétences ? Est-elle correctement identifiée par les citoyens ? Quelles évolutions (en terme de compétences, de périmètre…) seraient envisageables ?

Encadrement : Christopher Charles, Maître de conférence en droit public, Sciences Po Toulouse, LaSSP 7. Les modifications corporelles : entre individualisme et collectivisme. Une approche relationnelle en Sciences Humaines et Sociales
Contenu

Les humains sont de plus en plus nombreux à se faire tatouer ; du moins est-ce le cas en Occident. Comment expliquer, au-delà des raisons historiques, cet engouement, cette fascination pour le tatouage ? Comment expliquer, en même temps, les autres pratiques de modification corporelle telles que la scarification et le piercing, qui semblent en être le corollaire ? Car la scarification est en effet qualifiée de nouvelle tendance extrême du tatouage ; et le piercing, peu répandu avant les années 1990, gagne lui aussi du terrain.
Qualifiées collectivement de « body art », ces pratiques, dit-on, permettent au sujet de s'individualiser, de marquer publiquement et privément son corps. Dans un texte intitulé « Entre signature et biffure : du tatouage et du piercing aux scarifications » , David Le Breton fait du corps le nouveau médium de communication avec l'extérieur et de la peau la frontière entre soi et les autres : « Le corps est toujours un analyseur des rapports sociaux ; les attitudes à son égard disent des tensions, des aspirations, des affrontements de valeurs, un état de la société. Aujourd'hui, il est un texte sans cesse révocable, support virtuel, en quelque sorte, d'une affirmation momentanée de soi. Objet d'un bricolage identitaire, il est une proclamation personnelle qui se déploie par la peau et la parole. »
Les modifications corporelles constitueraient donc des mécanismes par lesquels les individus s'individualisent, s'affichent au monde dans leur unicité, mais afin de marquer leur appartenance au collectif. Ce paradoxe soulève pour nous les trois questions suivantes :

  • Au-delà du discours dont témoignent les modifications corporelles, où prennent racine les individualités ?
  • Au-delà du discours dont témoignent les modifications corporelles, que représente le fait technique de modifier son corps ?
  • Comment s'exprime, à l'intérieur de chaqe individu, le paradoxe de l'expression individuée et de l'appartenance à la collectivité ?

Pour y répondre, nous proposons de mener dans la région Occitanie 50 entretiens semi-dirigés, soit 25 auprès de personnes qui ont subi des modifications corporelles et 25 auprès de personnes qui n'en ont pas subies et de faire de même en Ontario (deux fois 25 entretiens).

Encadrement : Claude VAUTIER, Docteur en sociologie, LEREPS, CIRISH Sudbury; Simon LAFLAMME, Professeur titulaire de sociologie, Université Laurentienne (Sudbury, Ontario), Directeur du programme de doctorat, CIRISH); Mélanie GIRARD, Professeure de sociologie, Université de Hearst 8. Faites entrer l'accusé : enquêter en sciences sociales sur les procès criminels à Toulouse"
Contenu

La ville de Toulouse a été le lieu d'affaires judiciaires célèbres, de l'affaire Calas à celle de Patrice Allègre, mais aussi de tant d'autres qui font le quotidien des prétoires.

Cet atelier se propose d'analyser, à partir du terrain local qu'est la Cour d'appel de Toulouse, le monde de la justice pénale. En mobilisant toutes les ressources d'une approche pluridisciplinaire, combinant l'histoire, l'anthropologie, la science politique et évidemment le droit (notamment la sociologie du droit et de la justice), les étudiants pourront travailler sur diverses thématiques : une étude de cas (du 18ème siècle à nos jours, très médiatisée ou non), la mise en œuvre locale des politiques pénales, les professionnels ou profanes des salles d'audience ou des pas perdus, les procédures et les rituels judiciaires, la médiatisation des affaires criminelles (liste non exhaustive).

Le travail s'effectue en groupes (4 étudiants par groupe en moyenne). L'objectif est de formuler un sujet, de le problématiser et de mobiliser les méthodes d'enquêtes pertinentes par rapport au sujet choisi, en puisant dans les méthodes propres aux différentes disciplines impliquées dans l'atelier, tout particulièrement l'enquête à partir d'un fond d'archives, mais aussi l'observation ethnographique (par exemple, suivi d'un procès en cours), la réalisation d'entretiens auprès de différents acteurs, etc.

Encadrement : Antoine MANDRET-DEGEILH, Docteur en science politique ; Stéphanie BURGAUD, MCF Histoire ; Valérie LARROSA, MCF Droit public
Sciences Po Toulouse, LaSSP
9. Action collective, communs et politiques publiques locales
Contenu

Les ressources partagées gérées par des communautés auto organisées constituent des communs (ou « commons ») qui existent dans plusieurs champs des politiques publiques. Aussi, on s'interrogera en particulier dans cet atelier sur la posture et les évolutions réglementaires des collectivités locales face aux communs de la connaissance ou des ressources naturelles.

Encadrement : Adrien PENERANDA, Maître de conférences en sciences de gestion, Sciences Po Toulouse, Chercheur LEREPS ; Isabelle BAGADASSARIAN, doctorante LEREPS, Université Toulouse 2 10. Le développement socio-économique de Toulouse: passé, présent, futur
Contenu

Groupes 1 et 2 : « Comment les habitants et les salariés d'un quartier vivent-ils une centralité de périphérie: le cas de Balma-Gramont »: travail de recueil de données socio-économiques et enquête de terrain pour comprendre comment les habitants du quartier de Balma-Gramont vivent dans ce quartier partagé entre 3 populations (habitants, salariés et usagers des commerces) et utilisent les différentes formes de mobilité mises à leur disposition (recherche dans le cadre des initiative de l'Institut de la Ville)
Groupes 3 et 4 : « Mobilité et développement économique dans Toulouse Métropole »: travail de recensement des textes réglementaires et de réflexion sur deux thématiques d'actualité locale : « 3ème ligne de métro à Toulouse: inventaire des enjeux » et « Après la loi Notre: la nouvelle politique de soutien au développement économique de Toulouse Métropole »
Groupe 5 : « Histoire du développement économique local: la Banque de Toulouse (1838-1848) »: travail de dépouillement de fonds d'archives (conservés aux Archives départementales de la Haute-Garonne) portant sur les procès-verbaux du conseil d'administration de la Banque de Toulouse (ancêtre de la succursale de Toulouse de la Banque de France)

Coordination : Stefano UGOLINI, Maître de Conférences en sciences économiques, Sciences Po Toulouse, LEREPS
Internevant·e·s : Rachel LEVY, Maître de Conférences en Science Economique, IUT Auch, Université Toulouse 3 Paul Sabatier, LEREPS ; Samuel BALTI, Géographe, Université Jean Jaurès, Laboratoire de recherche en architecture (Ecole d'architecture de Toulouse) ; Joël CARREIRAS, Ingénieur de recherche, secrétaire général du LEREPS, Sciences Po Toulouse

Cours commun semestre 3 et 4 ACTIVITÉS FACULTATIVES
Voir tableau des activités facultatives

Rédigé par SEBASTIEN ROY

Mise à jour le 11 juillet 2018


 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80


Contactez nous par mail

Plan des locaux

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | DocuRepro