Adélie Raynaguet, de Sciences Po Toulouse à l'ENA


du 1 janvier 2019 au 1 février 2019

Diplômée du parcours « carrières administratives » de Sciences Po Toulouse en 2017, Adélie Raynaguet a intégré le 3 janvier dernier l’Ecole nationale d’administration (ENA).

Adélie Raynaguet, de Sciences Po Toulouseà l'ENA

Adélie Raynaguet, de Sciences Po Toulouseà l'ENA

« Je me suis rendue compte que je me percevais plus dans l’action que dans l’influence. » déclare Adélie Raynaguet. Rentrée à Sciences Po Toulouse par intérêt pour les différentes modalités de l’action publique, un stage en quatrième année au Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt l’oriente vers l’administration civile. Sa formation au sein du parcours « carrières administratives » confirme son intérêt pour l’encadrement d’équipes et la fonction publique. Attachée à la ville de Paris jusqu’alors, elle intègrera l’ENA en janvier.
 

Changer les choses

Engagée dans la défense de l’environnement et les processus de démocratisation de la vie politique, Adélie Raynaguet admet ne pas avoir « un parcours très fonction publique ». Lors de sa scolarité à Sciences Po Toulouse, elle s’investit à Gaïa et fonde le syndicat étudiant Porte-Voix. L’objectif qui l’anime encore aujourd’hui : changer les choses et analyser comment impliquer les citoyen·ne·s dans les politiques publiques.

« Sans le parcours carrières administratives, je n’aurais pas eu ces résultats »

Passée par la classe préparatoire au concours externe d’entrée à l’ENA (CP’ENA), l’ancienne diplômée affirme « Je suis fière de dire que je suis de Sciences Po Toulouse. […] Sans le parcours carrières administratives, je n’aurais pas eu ces résultats. ». La préparation en deux ans dispensée dans ce parcours a permis à Adélie Raynaguet de figurer parmi les quarante admis·es sur les six-cent inscrit·e·s au concours externe d’entrée à l’ENA. Celle qui ne se décrit pas comme « une tête de classe » affirme que cette préparation a été bénéfique. « On souffre un peu mais c’est formateur. Je n’ai jamais autant appris sur moi-même et mes priorités. ».

La motivation fait la différence

« Il faut y croire. Pour moi, c’est ce qui a changé la donne. ». Adélie Raynaguet constate un attachement trop important aux statistiques d’admission à l’ENA. Selon elle, les étudiant·e·s de Sciences Po Toulouse n’ont pas moins de chances que celles et ceux de Paris, « ils ont le niveau, il suffit d’y croire. ». 


Rédigé par CECILE MARCHAND

Mise à jour le 7 janvier 2019


 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80


Contactez nous par mail

Plan des locaux

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | DocuRepro