Cyril Lage, le diplômé derrière la plateforme du Grand débat national


du 25 mars 2019 au 22 avril 2019

Diplômé du DESS Sécurité, police et société en 2000, Cyril Lage est cofondateur de la startup Cap Collectif, à l’origine de la plateforme du Grand débat national. Portrait.

Cyril Lage, le diplômé derrière la plateforme du grand débat national

Cyril Lage, le diplômé derrière la plateforme du grand débat national

Alors que le Grand débat s’est achevé le 15 mars dernier, la startup de Cyril Lage, Cap collectif assure la maintenance de la plateforme en ligne. Rencontre avec cet ancien élève de Sciences Po Toulouse engagé pour la démocratisation des modes de gouvernance.
 

Un parcours atypique

Après une maitrise de droit privé à l’Université de Clermont Ferrand, sa ville natale, Cyril Lage intègre Sciences Po Toulouse en 1999. Il en ressort, une année plus tard, avec un diplôme d'études supérieures spécialisées « sécurité Police et société ». Il raconte : « Sciences Po Toulouse m’a apporté ce que j’étais venu y chercher : une meilleure connaissance du monde et de la sécurité ». « Mon stage de fin d’études m’a laissé un goût amère », complète-t-il avant de poursuivre : « je me suis rendu compte que l’élaboration du droit est plutôt réservée à quelques privilégiés ». D’après ce constat et la lecture de La machine de guerre économique de Christian Harbulot, il s’oriente vers l’Ecole de guerre économique.

Parlement et Citoyens : une élaboration des lois plus inclusive

Une dizaine d’années d’exercice dans le secteur public et celui du fonctionnement économique ne font qu’accroitre la conviction du Clermontois : il est nécessaire de penser une méthode législative plus inclusive des citoyen·ne·s. Au début des années 2010, avec quelques amis, il crée l’association Parlement et citoyens. « C’est une méthode collaborative d’élaboration des lois […] basée sur le postulat que la façon dont elles sont élaborées est un problème », détaille-t-il. La co-rédaction de propositions de lois sur la plateforme fonctionne en cinq étapes :

  • Le·la parlementaire expose le problème qu’il·elle rencontre, ses interrogations et les solutions qu’il·elle envisage.
  • Les citoyen·ne·s peuvent développer un argumentaire, formuler des solutions et voter.
  • Une synthèse de ces réflexions est formulée.
  • Une rencontre délibérative a lieu entre le·la parlementaire et quelques citoyen·ne·s ayant participé à la consultation.
  • Le·la parlementaire rédige sa proposition de loi.


Des projets de grande ampleur

Après avoir été contactés par des élu·e·s souhaitant utiliser la plateforme dans un cadre autre que parlementaire, les créateurs de Parlement et citoyens décident de monter une startup permettant des débats en ligne. Ainsi nait en 2014 Cap collectif, « une plateforme d’intelligence collective, complète et polyvalente ». Autour de six applications, elle permet, entre autres, l’organisation d’enquêtes publiques ou la co-rédaction de projets de lois. Depuis cinq ans, Cap collectif comptabilise 130 client·e·s et 750 projets dans des domaines tels que les budgets participatifs, la bio éthique, le régime des retraites. Dernière initiative de grande ampleur en date : le Grand débat national. « La Commission nationale du débat public nous a contacté·e·s pour organiser le Grand débat », explique Cyril Lage. Pendant deux mois, 25 membres de Cap collectif se sont assuré·e·s de la maintenance du site internet. « Aujourd’hui, des choses se profilent du côté de l’Algérie, des gens de la société civile nous ont contactés », explique l’Auvergnat.


Rédigé par CECILE MARCHAND

Mise à jour le 15 avril 2019


 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80


Contactez nous par mail

Plan des locaux

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | DocuRepro