Formations

D2P3 - Relations Internationales : nouveaux enjeux et gestion de crise


Coordonnatrice : Laure Ortiz

La vocation de ce parcours pluridisciplinaire est de former des professionnels ayant une connaissance des enjeux internationaux et des grandes transformations contemporaines des relations internationales qui découlent de l'émergence d'acteurs non-étatiques et de nouveaux enjeux sur la scène internationale. Le parcours de 4e année constitue une base généraliste à une formation qui se prolonge en cinquième année par deux options d’approfondissement et de spécialisation dans le champ des relations internationales : un parcours de spécialisation propre au diplôme de Sciences Po Toulouse : « Relations internationales : nouveaux enjeux et gestion de crise » ; et une spécialité « Gouvernance des relations internationales » du master mention science politique UT1/Sciences Po Toulouse).

Les débouchés professionnels sont donc multiples et fonction de la spécialité qui sera choisie en 5e année. S'agissant du parcours « Relations Internationales : nouveaux enjeux et gestion de crise » sont visés les métiers suivants : chargés d'études ou responsables de projet, fonction d'encadrement logistique, gestion des ressources humaines dans les organisations nationales ou internationales, gouvernementales ou non gouvernementales intervenant dans le domaine de l’action humanitaire et de la gestion de crise et travaillant au contact des organisations internationales ; emplois au sein des services de coopération des ministères et collectivités territoriales ; de cabinets de consultants et d'audits ; chargé de missions auprès des services de l'Etat ou des collectivités locales intervenant dans ces domaines d'activité. 


L'équipe pédagogique associe des universitaires spécialistes des questions internationales, des magistrats de la Cour pénale internationale et des professionnels des ONG.


Semestre 9 TRONC COMMUN Sociologie des autoritarismes
Contenu

La sociologie des régimes politiques a bien souvent adopté une démarche classificatoire, en proposant des typologies censées faciliter l'analyse des modes d'exercice du pouvoir (monarchie, aristocratie, démocratie; puis démocratie, autoritarisme, totalitarisme). Aujourd'hui, les régimes dits autoritaires empruntent volontiers à la démocratie certaines de ses procédures de légitimation (élection, "bonne gouvernance", etc.) tandis que les démocraties expérimentent des procédures de réduction du pluralisme (dépolitisation par l'expertise, état d'exception, etc.), si bien que la démarche classificatoire apparaît plus que jamais limitée pour comprendre les configurations politiques au concret. Une nouvelle catégorie, les régimes dits hybrides, a même vu le jour afin de caractériser les contextes faisant coexister des élections relativement concurrentielles et une réduction du pluralisme politique (Russie, Turquie, Venezuela, Thaïlande, Bosnie Herzégovine, Singapour, Pakistan, etc.).
Le cours cherchera donc à s'émanciper des logiques classificatoires, afin de proposer une sociologie politique des situations autoritaires. Il sera structuré autour de 3 axes : il s'agira d'abord d'analyser les logiques d'autonomisation ou de perte d'autonomie des institutions étatiques, on étudiera ensuite la structuration et la reproduction des champs du pouvoir, pour enfin aborder la question des modalités de légitimation du pouvoir et d'adhésion à l'ordre.

20H - 3 ECTS B. Gourisse Mutation de la régulation juridique
Contenu

Dans la continuité du cours de Droit du S7, le programme de “Mutation de la régulation juridique” consiste à décrypter méthodiquement l’impact de la globalisation sur chacune des notions cardinales du droit administratif français : actes ; service public; domaine; responsabilté; organisation de la justice et modes alternatifs de règlements des conflits. La notion récente d’un "droit administratif global" désigne l’avènement de solutions normatives, non encore systématisées, mais qui brouillent définitivement non seulement l’identité respective des ordres juridiques mais également les frontières géopolitiques à l’intérieur desquelles ils sont censé œuvrer. Bien que balbutiant, il traduit un bouleversement assez profond des valeurs et des critères de la rationalité juridique autant qu’un changement radical des principes et des techniques de l’action publique. S’il trouve dans la globalisation économique son impulsion première, ce droit est également porté par l’émergence de nouveaux droits et libertés à l’échelle mondiale.

  1. Leçon inaugurale: Vers un droit administratif global ? : Le droit administratif à l’épreuve des transformations de la normativité et de la rationalité juridiques . Laure Ortiz/Philippe Raimbault/Delphine Espagno
  2. L’imbrication des ordres juridiques international, européens et national : Quid de la hiérarchie des normes ? Laure Ortiz/Philippe Raimbault
  3. Quelle régulation étatique aujourd’hui ? : 1) Emergence de nouveaux principes de gouvernance et juridictionnalisation des rapports sociaux .
  4. Quelle régulation étatique aujourd’hui ? : 2 ) Emergence de nouveaux droits . Laure Ortiz/Philippe Raimbault
  5. De l’impact de la globalisation sur les catégories du droit administratif : 1) les actes . Laure Ortiz/Philippe Raimbault
  6. De l’impact de la globalisation sur les catégories du droit administratif : 2). service public . D. Espagno
  7. De l’impact de la globalisation sur les catégories du droit administratif : 3) La propriété publique . Laure Ortiz/Philippe Raimbault
  8. La responsabilité de l’Etat du fait de ses obligations internationales: obligations positives, carence et manquements. Laure Ortiz/Philippe Raimbault
  9. Gobalisation et organisation de la justice: équité et modes alternatifs de règlement des conflits.Laure Ortiz/Philippe Raimbault
  10. Conclusion générale : Le pluralisme juridique et diversification des formes de juridicité. Laure Ortiz
20H - 3 ECTS L. Ortiz Comportements politiques
Contenu
Ce cours magistral revient sur des thématiques abordées dans les enseignements de science politique tout au long du cursus, en axant spécifiquement sur la question de la participation politique. Cette dernière est envisagée de manière plurielle, aussi bien sous ses formes dites conventionnelles (vote, engagement partisan et syndical, mouvements sociaux et mobilisation) que de manière plus informelle (arts de la résistance, politisation des engagements associatifs et des loisirs, infra et proto-politique...). L'attention est spécialement portée sur les rapports de force engagés autour de la labellisation de "politique", et sur la variabilité des formes de politisation dans le temps et dans l’espace. Ce cours repose sur des exemples parfois tirés de textes fondateurs de la discipline, parfois d'enquêtes très récentes, ou encore, de nos propres travaux. Il s'agit de mettre en lumière la manière dont les théories sont aujourd’hui mobilisées "en actes", par des chercheurs en science politique.
20H - 3 ECTS A. Mandret-Degeilh, O. Baisnée COURS DE SPÉCIALITÉ 20H - 3 ECTS Droit international pénal
Contenu

C'est toujours un conflit armé international ou non international, une attaque généralisée ou systématique, une intention de détruire un groupe, qui est à l'origine de la création des juridictions pénales internationales (TMI, TPIY, TPIR, CETC, CSSL, TSL). En 1998, les Etats qui ont participé à l'élaboration du Statut de Rome, créant une convention internationale pour la mise en place d'une cour pénale internationale, ont décidé la mise en place d'une Cour à vocation universelle compétente pour juger les plus hauts responsables des crimes internationaux en complémentarité des juridictions nationales à partir de l'entrée en vigueur de son statut. Ce séminaire a pour objectif de se familiariser avec les grands principes de droit pénal international (Compétence et recevabilité, qualification des crimes internationaux, modes de responsabilité pénale, droits des victimes et de la Défense notamment). Il sera le lieu également pour échanger sur la place de cette Cour dans l'échiquier des relations internationales.

W. Hoeffner SÉMINAIRES Anthropologie de la guerre
Contenu

Approches et définitions : La guerre dans les sociétés primitives. Ethnographies et analyses. La figure du guerrier sauvage. Un exemple africain. Ce que nous dit une anthropologie de la guerre.
« Les intelligences avec l’ennemi » : trahison, collaborations, jugements (avec Philippe Raimbault). Il s’agira d’études de cas dans des contextes de justice post-guerre ou Occupation (organisation du procès, mises en scène, témoignages). Pour avancer dans l’étude, nous prendrons notamment comme exemple la guerre italo-éthiopienne avec le témoignage de Marcel Griaule (appel à la SDN) et continuerons ensuite avec divers procès de Collaboration. Il sera particulièrement intéressant d’analyser les positions des acteurs (accusations, défenses, récits). Le but principal de ces analyses sera de pointer les permanences et les changements qui nous conduisent à des situations contemporaines.

20H - 3 ECTS y. pourcher Droit international et européen et risques environnementaux
Contenu

Ce séminaire a pour objectif de retracer l’action internationale et européenne face aux risques environnementaux. Un 1er volet abordera les atteintes à l’environnement et la construction d’un droit international de l’environnement (naissance, consolidation, limites et enjeux futurs face aux crises environnementales). Un 2ème volet traitera de l’action européenne en matière d’environnement avec une présentation de la spécificité de cette politique régionale, ses grands principes et ses principaux outils face aux risques. En guise d’illustration et d’approfondissement, tant les risques globaux environnementaux (climat, biodiversité) que les risques industriels (accidents industriels majeurs et produits chimiques) seront abordés. Une mise en situation par un jeu de rôle de la promotion sera proposée (ex. simulation d’une grande conférence environnementale).

20H - 3 ECTS c. Cournil Enjeux opérationnels et politiques de l’action humanitaire : concepts et réalités
Contenu

Ce séminaire (ex atelier) doit permettre d’appréhender les enjeux de l’action humanitaire et du médico-social en France et à l’international grâce à des mises en situations concrètes. En décrivant notamment la diversité des contextes, des acteurs, leurs rôles, leurs logiques et leurs interactions, il s’agira d’aborder les questions suivantes : comment définit-on un problème humanitaire, sur quels arguments ? Quelles réponses opérationnelles apporter, sur quels objectifs généraux et spécifiques, leurs pertinences, leurs limites ? Quelles actions de plaidoyer entreprendre ou pas, quelles actions de communication, de lobbying?

20H – 3 ECTS J.-P. CORTY ATELIER 20H - 5 ECTS Crises actuelles et opérations de maintien de la paix
Contenu

Ce séminaire sur le maintien de la paix est devenu un atelier en 2015-2016. Il vise essentiellement à mettre les étudiants "en situation" face à des cas concrets de crises et à démontrer combien la résolution de celles-ci est délicate compte tenu des différents intérêts et enjeux. Il a aussi l'ambition de souligner les forces et les faiblesses des grandes organisations de sécurité que sont l'ONU, l'OTAN et l'UE (dans son volet politique de sécurité). Enfin il offre une occasion unique aux étudiants pour améliorer la qualité de leur expression orale et leur capacité de débatteurs dans un environnement policé. Le module est concrètement bâti autour de trois JEUX de RÔLES et s’articulent de la façon suivante :
1 - Présentation générale des crises actuelles dans le monde (2 h)
2 - Cours sur l’ONU et le maintien de la paix (2 h) et préparation de l'exercice N°1 3 - Exercice n° 1 : gestion de crise en Europe (5/6 h) – Les étudiants jouent le rôle des ambassadeurs au Conseil de Sécurité de l’ONU et doivent s’accorder sur un projet de résolution pour faire face à une crise.
4 - Cours sur l’OTAN : rappel de ses capacités et limitations (2 h) et préparation de l'exercice N°2
5 - Exercice n° 2 : gestion de crise dans la Corne de l’Afrique (5/6 h) – Les étudiants jouent le rôle des ambassadeurs du Conseil de l’Atlantique Nord et doivent décider de la pertinence, de la portée et des modalités d’une possible intervention de l’OTAN dans cette zone.
6 -Cours sur l’Union Européenne, acteur nouveau dans les crises (2 h) et préparation de l'exercice N°3
7- Exercice n° 3 : gestion de crise au Maghreb (4/5 h) – Les étudiants jouent le rôle des ministres des affaires étrangères de l’UE pour décider des modalités d’une intervention ou d’une aide de l’UE en Algérie.
8 : Conclusion générale du cours et enseignements majeurs (30/45 mn)

J.-P. RAFFENNE Cours d'ouverture 20H - 1 ECTS A choisir entre :
1. Immigration and diversity management in Britain and France from 1930 to present.
Contenu

After WW2, " universalist " immigrations policies were set up in Britain. They favoured a political and civic approach to immigration, which was quickly enough to lead to a disconnection of immigration from the country’s actual economic and manpower needs. In France, universalism prevailed too, albeit along different lines. Immigrants were to be defined only in relation to their contribution to the national economy, which means they were to be kept at a distance from French society for the next thirty years.
For political reasons mostly, mass economic immigration came to an end in the UK as early as 1962, despite the country’s economic needs. Immigration controls became combined both with a unique anti-discriminatory legislation (" dual state interventionism ") and a liberal interpretation of integration, distinct from any attempt at ‘cultural uniformity’. It took France twelve extra years to put an end to unskilled, mass immigration and to its laissez-faire approach to economic immigration. Both countries converged towards increasingly strict immigration controls from then on but remained apart as regards integration, ignored by and large, by the successive French governments of the 1960s and 1970s.
In the 1980s and the 1990s in Britain, there was a shift towards ‘multiculturalist’ policies in keeping with the dual state interventionism of the 1960s and 1970s (‘multicultural consensus or settlement’). Such policies were put in place at a time when France was still struggling to define a modern-day integration policy, although François Mitterrand’s election in 1981, signalled a much more pro-active approach. Under Mitterrand’s second seven-year term, there eventually emerged the " politique d’intégration républicaine " (1991) formulated by the newly-created Haut Conseil à l’Intégration.
Since the early 2000s, the multicultural consensus has (superficially, at least) been questioned in Britain. France, by contrast, has been relatively stable, although one has undeniably witnessed some degree of ‘ethnicisation’ of the country, to quote anthropologist Jean-Loup Anselme(1).
One may therefore argue that the British model has become more universalist and that the French one - and French society as a whole- have become more differentiated(2). A common trait has been the instrumentalisation of immigration and integration policies by both extremist and mainstream political parties, with e.g. David Cameron’s attacks on ‘State multiculturalism’ and e.g. Sarkozy’s radicalisation from the so-called Grenoble speech onward (Summer 2010 (3)) or more recently the exploitation of the Roma or islamism issues by the current Socialist government.

 

1 Jean-Loup Anselme, Vers un multiculturalisme français. L’Empire de la coutume, Paris, Flammarion-Champs Essais, 1996 & L’ethnicisation de la France, Paris, Editions Lignes, 2011.

2 Vincent Latour, " Converging at last? France, Britain and their minorities ", in Tariq Modood & Gino Raymond, The Construction of National Identities, London / New York, Palgrave-Macmillan, Novembrer 2007

3 Vincent Latour, " The Sarkozy Years: Attempting to Define a New Paradigm for Diversity Governance in France ", in The Sarkozy Presidency: Breaking the Mould?, edited by Gino Raymond, London  / New York: Palgrave, 2013.
V. Latour 2. The UK and the EU : from membership to partnership
Contenu

Tha aim of this course is to familiarize students with the complex reationship the UK has built with the European Union and to understand the reasons behind the Brexit vote and its implications for the future. These isssues will be studied in the light of the history of UK membership, the divisive EU policies ( CAP, CFP, Euro) as well as in the light of the constitutional issues raised : parliamentary sovereignty and Scottish EU membership. Finally students will be encouraged to think about the political aspects of the Brexit referendum and of the 2017 general elections.

S. Mc Lellan 3. World Politics : Caucasus and Central Asia
Contenu

NC

F. Alimukhamedov 4. País Vasco/Euskadi/Euskal Herria, de ayer a hoy
Contenu

NC

F. Corrons y M. Martínez
Conférence de méthode LVA 18H- 2 ECTS LVB 18H - 1 ECTS
ACTIVITÉS FACULTATIVES
Voir tableau des activités facultatives

Semestre 10 STAGE PROFESSIONNEL 9 ECTS Évaluation du stagiaire 4 ECTS Rapport de stage 5 ECTS
GRANDS ORAUX 11 ECTS Grand oral du Diplôme 6 ECTS Grand oral de langue vivante (LVA ou LVB) 4 ECTS Préparation au Grand oral et à l'entretien professionnel (suivi en S9) 1 ECTS
RÉDACTION D'UN MÉMOIRE 10 ECTS

Rédigé par SEBASTIEN ROY

Mise à jour le 11 juillet 2018


 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80


Contactez nous par mail

Plan des locaux

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | DocuRepro