Formations

Master mention Science Politique - parcours "Gouvernance des Relations internationales" (M2)


Formation LMD


Nature :
Formation diplômante
Année de sortie :
Bac + 5
Ville(s) :
Toulouse (IEP)
Durée des études :
2 semestres (60 ECTS)

Accessible en :

Formation initiale
Formation continue
+ d'infos
Formation à distance

Objectifs

La formation de Sciences Po Toulouse « Gouvernance des Relations Internationales », sanctionnée par l’obtention d’un Diplôme National de Master, vise à allier la formation d’excellence de Sciences Po Toulouse à une spécialisation sur les acteurs, les enjeux et les processus de la gouvernance internationale.
Désignant tout à la fois la multiplicité des échelles, des acteurs et des enjeux de la régulation mondiale, la notion de « gouvernance » imprègne -jusqu’à la saturer- la scène internationale. Si elle renvoie à la diversification des sites de l’autorité politique, elle souligne également l’extension des méthodes et des formes de coordination et de coopération internationales. Cette transformation des savoirs de gouvernement à l’aune du resserrement des interdépendances internationales appelle des savoirs théoriques et des compétences pratiques spécifiques.
Il s’agira donc de former les étudiant(e)s aux enjeux « traditionnels » du multilatéralisme (sécurité, régulation économique et financière, humanitaire et développement…) ainsi qu’aux nouvelles formes de régulation (extension et étirement normatifs du droit international, recours à la négociation et à l’arbitrage,…) et aux nouveaux acteurs (Etats, Organisations Internationales, ONG, Firmes,…) de la coopération internationale. En proposant des perspectives disciplinaires variées (sociologie politique, histoire, économie, droit, géographie, etc.) et des éclairages thématiques ou géographiques spécifiques (Les mobilisations transnationales, Environnement et relations internationales, (dé)régulations des mobilités en Europe,…) cette formation de science politique s’inscrit dans une double vocation –professionnelle et recherche-, destinée à répondre au besoin croissant de cadres internationaux généralistes qualifiés.
Le programme dispensé à Toulouse est complété par un programme en enseignement à distance, qui utilise les outils informatiques de Moodle et s'appuie sur une pédagogie de contrôle continu intensif.

 

Le programme est conçu comme une triple formation aux métiers académiques (recherche et enseignement), aux carrières d'experts au sein ou auprès d’organisations internationales publiques ou privées, et aux concours généralistes de la diplomatie et de la fonction publique internationale (ONU notamment).

Commentaires sur la formation continue
 Fiche compétences RNCP [PDF - 470 Ko]

Et après ?

Poursuites d'études
Doctorat (parcours recherche)
Débouchés professionnels
Exemples de poste occupé à l’issue de la formation : Jeune Expert(e) Associé(e) auprès d’une agence onusienne, Attaché(e) de coopération (services diplomatiques de coopération et d’action culturelle), Responsable des relations internationales auprès d’une collectivité territoriale, chargé(e) de plaidoyer auprès d’institutions multilatérales, Responsable de programme de développement (siège et terrain), Chargé(e) des partenariats et de l’évaluation au sein d’une ONG internationale, Doctorant(e) en science politique (relations internationales), Expert(e) en analyse des «risques et évaluations pays
Niveau(x) de recrutement :
Bac + 4

Conditions d'accès

Pour les candidats non francophones :
Une attestation de niveau de langue française (niveau B1 exigé, C1 vivement recommandé)

Liste des tests acceptés :
  • Test de Connaissance du Français (TCF)
  • Diplôme d'Etudes en Langue Française (DELF/DALF)


Pour les candidats non anglophones :
Une attestation de niveau de langue anglaise Niveau C1 est exigée.

Liste des tests acceptés :
  • TOEFL (version ITP n'est pas acceptée)
  • TOEIC (Listening and reading obligatoire / Speaking and writing recommandé / Bridge n'est pas accepté)
  • Cambridge First/ Advanced/ Proficiency certificate
  • IELTS (academic)
  • BULATS


Seuls les étudiants optant pour le mémoire de recherche à l'UE 4 doivent fournir la pièce "projet de recherche (3 à 5 pages maximum)"

admission

Candidater

Inscriptions administratives 2018-2019 :
nouveautés

Capacités d'accueil [PDF - 829 Ko] (délibération du CA de l'IEP)
Capacités d'accueil (délibération du CA de l'UT1)

Organisation générale des études

Semestre 1 UE1 ENSEIGNEMENTS FONDAMENTAUX 100h - 18 ects Histoire de la gouvernance internationale
Contenu

Le cours a pour objet le thème de notre master : la gouvernance. Il se propose donc d'interroger deux siècles d'histoire des relations internationales, de 1814 à nos jours, sous ce prisme.
En partant des renouvellements historiographiques récents, notamment sur le 19ème siècle, il nous amènera à revoir les ruptures et les continuités de cette histoire, trop souvent marquées du sceau de la vulgate, et du même coup à mettre au jour une problématique commune à l'ensemble de la période, à savoir une dialectique permanente, non exempte de tensions, entre tentatives d'organisation collective (que ce soit à l'échelle européenne ou mondiale, qu'on les nomme concert européen ou « architecture de la sécurité en Europe ») et systèmes d'alliances (qu'elles soient bilatérales ou régionales, triplice ou OTAN).

S. Burgaud 30h - 5 ects Sociologie des organisations internationales
Contenu

Les organisations internationales (OI) sont devenues en l'espace d'un siècle des acteurs essentiels de l'activité politique mondiale, régionale, nationale et locale et constituent un point d'observation privilégié d'enjeux à la fois globaux et locaux dans des domaines aussi divers que la sécurité, le développement, la santé, le commerce, la culture, le travail etc. L'objectif de ce cours sur les organisations internationales et le multilatéralisme est double. Il s'agira bien sûr 1) d'approfondir les connaissances fondamentales des étudiants sur l'évolution du nombre, des modes de fonctionnement et du sens attribué aux principales organisations internationales (ONU, UE, OCDE) mais également 2) de présenter et de discuter les principaux concepts et méthodes des sciences sociales utilisés pour étudier ces institutions. Le cours sera articulé en quatre grandes sections traitant respectivement de l'ONU, de l'UE, de l'OCDE et d'un ensemble de questions thématiques plus transversales (science et éducation, droits des femmes et égalité entre les sexes, la représentation des peuples autochtones).

S. TORDJMAN, C. CRESPY, J. WEISBEIN 30h - 5 ects International Trade and Finance Regulation
Contenu

The place of European economies in international trade has changed a lot since 1900, under the effect of the two world wars, crises but also phases of strong growth
For a long time at the center of the world economy, Europe has gradually integrated into a global system of multipolar exchanges. This mutation will be studied from the evolution of the main flows that have connected Europe to the rest of the world, but also the European economies among them: trade flows, financial and monetary flows, migratory flows, information flows ... We will explore in particular, the role of international economic organizations, including the European institutions, in this unprecedented historical process, which, as a working hypothesis, may be thought to have corresponded to the "globalization" of Europe.

Course objectives:

- acquisition of the outline of the economic history of Europe from 1900 to the present day (facts, actors, institutions)
- acquisition of the main economic mechanisms and important notions of the economy through their historical approach.
- acquisition and use of the main models in the history of international economics.

Basic bibliography:

Bairoch (Paul), Victories and setbacks. Economic and social history of the world from the 16th century to the present day, Paris, Gallimard, 1997, vol. 2 and 3.
Eichengreen (Barry), The European Economy since 1945: Coordinated Capitalism and Beyond, Princeton, Princeton University Press, 2006.
Foreman-Peck (James), A History of the World Economy, International Economic Relations since 1850, London, Harvester Wheatsheaf, 1983.
Girault (René) and Frank (Robert) and Thobie (Jacques), History of International Relations, t. 2, Turbulente Europe and new worlds, history of international relations (1914-1941), t. 3 The law of the giants (1941-1964), Paris, Payot, 2004 and 2005.

O. FEIERTAG 20h - 4 ects Normative Power of International Organisation
Contenu

The lecture aims to present the normative power of the IOs, through the dynamics of the Creators-Creature paradigm in Public International Law. The fundamental distinction between primary and derived subjects of International Law guides the analysis on the origins, as well as on the use and the limits of the normative power in the international arena (apanage of State sovereignty; principal of conferral, theory of competences, etc.). A comparative approach based on a classification of IOs is also key in order to clarify the transcending legal effects of the normative power not only in the international legal order, but also in the domestic legal orders.
Selective Bibliography
R. VIRZO, Evolutions in International Organizations, 2015, Leiden-Boston, Brill Nijoff.
S. P. HANDLER, International politics: classic and contemporary readings, 2013, London, CQ Press
C. WARBRICK, S. TIERNEY, Towards an 'international legal community’? The sovereignty of states and the sovereignty of international law, 2006, London, ADI
K. K COGAN, I. HURD, I. JOHNSTONE, The Oxford handbook of international organizations, 2016, Oxford, OUP
R-J. DUPUY, A handbook on international organizations, 2nd ed., 2011, Hague, Hague Academy of international law
A. BJORKDAHL, N. CHABAN, J. LESLIE, A. MASSELOT, Importing EU norms : conceptual framework and empirical findings, 2015, Springer
J. KLABBERS, International Law, 2017, Cambridge, CUP
J. KLABBERS, An Introduction to International Organizations Law, 2015, Cambridge, CUP
P. EECKHOUT, EU External Relations Law, 2011, Oxford, Oxford EU Library
official websites International/European Organizations
Reviews of European/international Law

O. MACOVEI 20h - 4 ects UE2 ENSEIGNEMENTS DE SPECIALITES 40h - 8 ects L'action internationale
Contenu

L'objectif de ce cours est d'approfondir les connaissances fondamentales des étudiants sur la nature, le rôle et l'impact des acteurs intervenant à l'échelle internationale. Il interrogera un certain nombre de tensions liées à la situation des multiples acteurs de la scène internationale ainsi qu'à leur cadre d'intervention. Il s'intéressera plus particulièrement aux acteurs, instruments et processus qui participent de la production de l'action internationale. Pour cela, il croisera les apports de l'analyse des politiques publiques et de la sociologie des relations internationales. Le cours s'appuiera sur diverses études de cas dans des domaines variés de l'action internationale (sécurité, santé, environnement).

S. TORDJMAN, C. Crespy 20h - 4 ects Les mobilisations transnationales
Contenu

De Daech à Avaaz, du collectif Anonymous aux révolutionnaires des Printemps arabes, les acteurs non étatiques ont aujourd'hui un rôle majeur dans les relations internationales, dont ils peuvent infléchir, voire dicter l'agenda. Pourquoi et comment s'organise-t-on et porte-t-on une revendication et une cause à l'échelle internationale ? Existe-t-il aujourd'hui un espace politique transnational, c'est-à-dire un espace de relations, de discussions et de décisions qui se situe non seulement au-dessus, mais au-delà des états-nations ? Ce phénomène est-il vraiment aussi récent que les ouvrages de relations internationales classiques l'affirment ?
Ce cours aborde les mobilisations transnationales - un objet qui se situe à la croisée de la sociologie des mouvements sociaux et des relations internationales - dans leur profondeur historique. En effet, les mobilisations à travers les frontières de militants politiques, de combattants armés, de femmes, d'ouvriers, de révolutionnaires et de philanthropes à travers les frontières façonnent en partie les relations internationales depuis au moins la fin du XVIIIe siècle. à partir à chaque fois d'un cas d'étude, récent ou passé, chaque séance interrogera les diverses formes prises par la transnationalisation des mobilisations politiques et sociales. Ces dernières peuvent en effet être qualifiées de transnationales parce qu'elles s'appuient sur des organisations elles-mêmes transnationales (séances 2 à 4), parce qu'elles coordonnent différents mouvements nationaux ou locaux qui inscrivent leur action dans un cadrage commun (séances 5 à 7) ou parce qu'elles recourent à des modes d'action imités ou inspirés d'exemples étrangers (séances 8 à 10).

C. Keren 20h - 4 ects UE3 SOCLE COMMUN 40H - 4ECTS Anglais
Contenu

Outre de favoriser la pratique fluide de l'anglais, les cours ont pour objectif de sensibiliser les étudiants à l'anglais « international » (tel qu'employé dans les organisations internationales) à travers un certain nombre de mises en situation (négociation, situations de courriers professionnels, présentations et réunions…).

S. Schneider 20H - 2 ECTS Insertion professionnelle
Contenu

Il s'agit ici de participer aux Grands Entretiens Professionnels (sur la base de simulation d'entretiens d'embauche / de stage). En sus, les étudiants disposent d'un service d'accompagnement à la rédaction de CV et de lettres de motivation.

10h - 1 ECTS Techniques de la recherche
Contenu

Le cours vise à proposer aux étudiants les outils méthodologiques et théoriques utiles dans la compréhension des dynamiques contemporaines observables dans l'espace international. Il développe d'abord une réflexion sur les notions et les concepts mobilisés dans les études internationales, en s'interrogeant sur les usages scientifiques et politiques de la catégorie d' « Etat fragiles » (failed states). Il se consacre ensuite aux formes contemporaines de la conflictualité (guerres asymétriques, du fort au faible, civiles, etc.) et aux méthodes permettant de les analyser. La sociologie des politiques étrangères est abordée dans un troisième temps. Le cas de la Fran&ccdil;afrique, qui sera retenu pour l'analyse, permettra alors d'identifier les modalités d'analyse de réseaux internationaux mêlant acteurs publics et privés, étatiques et criminels. La dernière partie du cours est enfin consacrée à la question des échelles d'observation. En analysant les acteurs, les arènes, les enjeux et les modalités pratiques de la contestation transnationale, nous aborderons les difficultés d'une démarche méthodologique attentive à la multiplicité des échelles d'action et d'observation (locales, nationales, régionales et transnationales).

B. Gourisse 10h - 1 ECTS
Semestre 2 UE4 REDACTION D'UN MÉMOIRE 10 ects Option 1 Mémoire de recherche
Mémoire recherche 6 ects Soutenance 4 ects
Option 2 Mémoire professionnalisant
Mémoire professionnalisant 10 ects
UE5 ENJEUX ET PRATIQUES DE L'INTERNATIONAL 100h - 20 ects Approches régionales
Contenu

Le séminaire Approches Régionales est assuré par Stéphanie Burgaud (historienne, spécialiste d'histoire des relations internationales, de l'Allemagne et de la Russie).
Il porte sur une « approche multiscalaire de l'Europe ». Cette thématique permet d'abord de poursuivre les réflexions entamées au premier semestre, dans le cadre du cours d'histoire de la gouvernance internationale, sur l'écriture de l'histoire et l'utilisation de cette dernière dans les constructions politiques et identitaires. Elle s'intéresse ensuite, sur un pas de temps très contemporain, à un espace spécifique, l'Europe que nous aborderons à diverses échelles d'analyse. Enfin, ce séminaire souhaite vous montrer, en pratique, comment le savoir académique peut / doit être utilisé à des fins professionnelles.

Bibliographie indicative
Dictionnaire
Pierre Gerbet, Gérard Bossuat, Thierry Grosbois, Dictionnaire historique de l'Europe unie, Bruxelles, André Versailles Editeurs, 2009.
Ouvrages généraux
Frédéric Merand, Julien Weisbein, Introduction à l'Union européenne. Institutions, politiques et société, Bruxelles, de Boeck, 2011.
Gilbert Noel (dir.), Penser et construire l'Europe, 1919-1992, Paris, Atlande (Clés concours), 2008.
Bino Olivi, L'Europe difficile. Histoire politique de la construction européenne, Paris, Gallimard (Folio Histoire), 2007 (1ère édition : 1998).
Kathrin Rucker, Laurent Warlouzet (dir, Quelle(s) Europe(s) ? Nouvelles approches en histoire de l'intégration européenne. Which Europe (s). New Approaches in European Integration History, Bruxelles, Peter Lang, 2006.

S. Burgaud 20h - 4 ects Questions internationales
Contenu

Première partie : Le Moyen-Orient. Benjamin Gourisse. 10h.
Cette partie du séminaire portera sur les modalités par lesquelles les Etats et les sociétés du Moyen-Orient s'inscrivent dans l'espace international.
Nous analyserons d'abord la construction des Etats de la région après l'effondrement de l'Empire ottoman en 1918. Il s'agira ensuite d'analyser les modalités par lesquelles les initiatives de puissances extérieures à la région (Etats-Unis, URSS puis Russie, CEE puis UE) ont contribué à structurer le système régional du Moyen-Orient (soutien aux autoritarismes, alliances internationales, tentatives de résolution du conflit israélo-palestinien, etc.). La troisième séance sera consacrée à l'analyse des dynamiques de contestation internes aux Etats de la région. A travers une analyse croisée des révolutions iranienne (1979) et tunisienne (2011), on veillera à inscrire notre propos dans une démarche de sociologie comparée des crises politiques et des transformations des régimes. La dernière séance abordera enfin la question des conflictualités dans le Moyen-Orient contemporain, en analysant la trajectoire de la guerre civile syrienne et ses dynamiques d'internationalisation.

La seconde partie du séminaire est consacrée aux Balkans. Elle s'organise autour de quatre thèmes : identités collectives ; usages politiques du passé ; acteurs internationaux ; enjeux contemporains. Dans un objectif professionalisant, l'idée du séminaire est moins de former des spécialistes des Balkans que de prendre ceux-ci comme un cas d'école de grandes problématiques susceptibles d'être déclinées en de nombreux autres lieux. A partir d'approches théoriques et d'études de cas, il s'agira de maîtriser savoirs et savoir-faire afin de proposer une analyse organisée et argumentée, des dynamiques et des enjeux à l'Å“uvre dans le sud-est européen.

Bibliographie indicative

Bougarel X. et Clayer, N., Les musulmans de l'Europe du sud-est. Des Empires aux Etats balkaniques, Karthala, Paris, 2013.
Clayer, N., Aux origines du nationalisme albanais, Karthala, Paris, 2007.
Dorlhiac, R., « Vingt ans d'ex-Yougoslavie : une transition générationnelle inachevée », Annuaire Fran&ccdil;ais des Relations Internationales, Paris, 2014.
- « Stabiliser le Kosovo : l'affaire de tous ? » dans Coppolani A., David C. P. et Thomas J. F., La Fabrique de la Paix. Acteurs, processus, mémoires, Presses de l'Université de Laval, 2015.
- « La Russie et l' « autre » Europe. Stratégies russes plurielles dans les Balkans depuis l'éclatement de l'ex-Yougoslavie (1991-2011) » dans L'Europe dans la construction politique et identitaire russe du XIXème siècle à nos jours, Presses de la Rue d'Ulm, Paris, 2013.
Garde, P., Les Balkans, héritage et évolutions, Flammarion, Paris, 2010.
Glenny, M., The Balkans, 1804-1999, Nationalism, War and the Great Powers, Granta, 1999.
Kandel, M., Mourir pour Sarajevo. Les Etats-Unis et la désintégration de la Yougoslavie, CNRS éditions, Paris, 2013.
Lory, B., L'Europe balkanique de 1945 à nos jours, Ellipses, Paris, 1996.
Malcom, N., Bosnia, A Short History, New York University Press 1994.
Mazower, M., The Balkans : A short history, Random House Publishing House, 2007.
Todorova, M., Imaginaire des Balkans, Edition de l'EHESS, Paris, 2011.

R. DORLHIAC, B. Gourisse 20h - 4 ects Pratique et encadrement juridique de la coopération internationale
Contenu

Première partie : S. Hamdouni.
Les thématiques traitées dans le cadre de ce séminaire relatif à « L’environnement normatif et institutionnel de la coopération internationale » participent à la réflexion sur le fondement, l’objectif, voire la finalité de la coopération internationale. Sur le plan économique, le retour à la régulation par le marché pose la problématique de la place et du périmètre de l’État en matière de coopération. Au niveau sécuritaire, l’ennemi n’est plus que « l’État agresseur » mais également des groupes non-étatiques qui se livrent à des actes de terreur. La sécurité doit être le rempart contre les menaces diverses qui pèsent sur les sociétés. Les drames humanitaires, qu’ils soient issus de la volonté humaine ou en dehors de cette volonté, sont également devenus l’une des composantes de la société internationale. À partir de ces données, quel rôle et quelle place occupe la coopération internationale et son dispositif juridique dans les stratégies multilatérales de cohabitation, de promotion des relations amicales entre les nations et du bien être des peuples ? Éclairer cette interrogation revient à adopter une démarche qui met en évidence que la notion de coopération doit être entendue dans un sens large. La coopération n’a de sens et de pertinence que si elle assure la paix et met le monde à l’abri du besoin et de la souffrance.

Deuxième partie : M. Ebbesen-Goudin.
L’objectif du séminaire pratique au sein du cours est de fournir aux étudiants des clés de lecture du champ des ONG et des OI, dans lesquels ils seront amenés à travailler ou qu’ils rencontreront tout au long de leur carrière.
Après un bref rappel de l’histoire de la solidarité internationale depuis le XIXe siècle, l’intervention se concentre sur les spécificités du sans-frontièrisme dans les années 70 et la grande réforme de l’humanitaire articulée autour de l’ONU au début des années 2000. Le cours propose ensuite et de manière interactive d’explorer certains des grands enjeux auxquels est aujourd’hui confronté le secteur : décentralisation des décisions, poids symbolique et politique grandissant, confusion entre acteurs participant à la solidarité internationale, privatisation des services sociaux… L’accent est notamment mis sur l’intégration grandissante du plaidoyer, sujet sur lequel les ONG sont attendues et qui peut leur permettre, de manière plus ou moins réussie, de mettre en avant des solutions aux crises souvent chroniques sur lesquelles elles interviennent.
Le séminaire se termine sur une discussion autour de la réalité du travail au sein des ONG et OI, notamment pour les expatriés, ainsi que de quelques conseils pour la recherche d’emploi ou de stages. Tout au long de l’intervention, des exemples tirés d’expériences de terrain sont mobilisés pour incarner aussi solidement que possible le séminaire dans la réalité actuelle des actions de solidarité internationale.

S. Hamdouni, M. Ebessen-Goudin 20h - 4 ects Environnement et relations internationales
Contenu

Ce séminaire vise à initier les étudiant(e)s aux enjeux politiques internationaux constitués autour de la question des mers. Pour rendre compte de l’ensemble des processus politiques dont celles-ci sont l’objet (la mer comme support de puissance étatique, comme souci mondial, comme enjeu de collaboration multilatérale, etc.), nous proposons de parler de gouvernement de la mer, entendu comme l’espace social de définition et de régulation des problèmes publics affectant les étendues maritimes (littoraux, océans, mers intérieures, deltas, golfes, détroits, etc.). Mais poser cette hypothèse, c’est vérifier qu’il existe des acteurs qui se spécialisent sur cette question, c’est-à-dire qui participent à la construire comme un enjeu spécifique, qui mettent en œuvre des stratégies particulières et recourent à des instruments précis d’objectivation des enjeux maritimes (pollutions, biodiversité, tracés des frontières bornant les souverainetés étatiques, risques côtiers, etc.). C’est également sous-entendre que cet espace social est animé de conflits, symboliques, techniques, scientifiques ou institutionnels, dont le principe est d’énoncer la véritable nature de la mer et ainsi, d’en construire la consistance politique. Le but du séminaire est donc de soumettre à enquêtes cette hypothèse afin de baliser collectivement un champ de recherche sur cette question.

J. Weisbein 20h - 4 ects Un module à choisir parmi les 2 suivants

Sociologie politique internationale : grandes lectures et enjeux méthodologique

Contenu

NC

B. Gourisse 20h - 4 ects Négociations internationales
Contenu

Ce séminaire de 20h s’organise autour de deux parties. La première, d’une durée totale de 15h, s’articule entre 5 séances thématiques de 3h qui aborderont plusieurs configurations, acteurs et enjeux des négociations internationales. La seconde partie, d’une durée de 5h, consistera en un exercice de simulation de négociation internationale.
L’objectif du séminaire sera d’approfondir les connaissances fondamentales sur les multiples acteurs, processus et enjeux intervenant dans les négociations internationales. A partir d’approches théoriques et de d'études de cas, il s’agira de maîtriser savoirs et savoir-faire afin de proposer, à l’oral comme à l’écrit, une analyse personnelle, organisée et argumentée des négociations internationales, des acteurs qui y interviennent et des enjeux qui en émergent.

J. Cavé, R. Dorlhiac 20h - 4 ects
Enregistrer

Renseignements

Formation initiale Formation continue
Olivia Phabmixay
05.61.11.02.86
master@sciencespo-toulouse.fr
Chloé Romero
05 61 11 56 88
formation.continue@sciencespo-toulouse.fr

Responsables

Stéphanie BURGAUD, Maître de conférences, Histoire contemporaine
Benjamin GOURISSE, Maître de conférences,Sciences politique

direction-dnm-gri@sciencespo-toulouse.fr

Rédigé par JULIEN SAINT LAURENT

Mise à jour le 7 novembre 2018


Renseignements pratiques :

Sciences Po Toulouse
2 ter rue des puits creusés
CS 88526
31685 Toulouse cedex 6

Tél. : 05 61 11 02 60
Fax : 05 61 22 94 80
Courriel
Sur Internet
 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80


Contactez nous par mail

Plan des locaux

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | DocuRepro