Trois anciens étudiants de Sciences Po Toulouse admis à l'ENA


du 14 décembre 2020 au 31 janvier 2021

 

ena.png

ena.png

Les résultats aux concours d'admission de l'ENA sont tombés le 27 novembre 2020. Parmi les admis·es, trois anciens étudiants de Sciences Po Toulouse : Maxime Bonnefous et Damien Tournemire, diplômés du parcours Carrières administratives en 2011 et 2019, et Pierre Fontaine, diplômé de la Licence d'administration publique en 2014. Voici leurs portraits.

Pierre Fontaine, diplômé de la LAP


Après deux ans de prépa scientifique PCSI au lycée Fermat de Toulouse, Pierre décide de se réorienter et intègre la Licence d’Administration Publique de Sciences Po Toulouse, dont il est diplômé en 2014. Il intègre ensuite l’IEP d’Aix en 4e année pour suivre une formation en affaires publiques. En parallèle de sa 4e année à Aix, Pierre bénéficie de l’allocation pour la diversité dans la fonction publique et prépare le concours d’inspecteur des finances publiques, qu’il obtient la même année. Il est affecté à l’Ecole nationale des finances publiques à Toulouse pour être formé au grade d’inspecteur. Pendant 2 ans, il travaille au cadastre à Amiens, où il encadre les équipes de géomètre du département. Il obtient ensuite sa mutation pour Bercy, et travaille ensuite pendant 2 ans et 4 mois au service statistique ministériel.

Pierre avait déjà commencé à réfléchir à passer un des concours de l’ENA alors qu’il était en LAP, mais il se décide alors qu’il est en poste à Amiens. Il suit alors une préparation spécifique pour le concours interne de l’ENA à l’Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE), rattaché au ministère des Finances. Intéressé par les thématiques environnementales et d’aménagement du territoire ainsi que l’économie, il commencera sa formation à l’ENA en janvier prochain.


Maxime Bonnefous, diplômé du parcours Carrières administratives

Originaire de l’Ariège, Maxime Bonnefous entre à Sciences Po Toulouse en 2006 en première année. Diplômé du parcours Carrières administratives en 2011, il intègre ensuite l’Institut Régional d’Administration de Bastia de 2011 à 2012. Dès 2012, Maxime intervient au Centre de Préparation à l'Administration Générale (CPAG) de l’IEP pour aider les étudiant.e.s à préparer les oraux des concours. En poste au rectorat, il suit le master Gouvernance des Systèmes éducatifs de Sciences Po Toulouse, dont il obtient le diplôme en 2016.

Maxime intègre ensuite le cycle préparatoire Prep’ENA de Sciences Po Toulouse en 2019, à la suite duquel il est reçu au concours interne de l’ENA. Intéressé par les politiques sociales, il va maintenant alterner cours et stages pendant ses 22 mois de formation à l’ENA.

Damien Tournemire, diplômé du parcours Carrières administratives

Egalement diplômé du parcours Carrières administratives de Sciences Po Toulouse, Damien suit une année de préparation à Paris avant d'être reçu au concours externe de l’ENA. Nous l'avons interviewé.

 

Peux-tu parler de ton parcours ?

Je suis originaire du Gers, et j'ai intégré Sciences Po Toulouse par le concours commun directement après mon bac. J'ai fait mes 5 années de scolarité à l'IEP, avec une année de mobilité pour moitié en Erasmus à Oslo, et pour autre moitié en stage à Toulouse. J'ai suivi le parcours Carrières administratives, avec pour objectif très clair de passer les concours de la haute fonction publique et de m'engager au service de l'Etat. J'ai prolongé ma 5ème année par une année de préparation spécifique à l'Ena et aux concours administratifs, à Paris, afin de me donner une deuxième chance.

 

Tu as passé le concours externe de l'ENA. Est-ce que tu as passé d'autres concours ?

J'ai passé cette année pour la deuxième fois le concours externe de l'ENA, et l'ai donc réussi. C'est loin d'être le premier concours que je passe : en 2019, j'avais déjà passé plusieurs concours de catégorie A à titre d'entraînement, et ai passé une première fois les concours de l'ENA et de l'INET, où je n'ai pas été admissible. Cette année, pour ma deuxième tentative, j'ai décidé de maximiser mes chances en repassant l'ENA et l'INET, mais aussi en passant les concours de conseiller dans les chambres régionales des comptes et d'administrateur du Sénat, concours un peu spécifiques qui ne sont pas ouverts tous les ans. J'ai été récemment déclaré admissible aux deux derniers, mais je me suis désisté des épreuves d'admission, ayant été juste avant admis à l'ENA.

 

Quelle formation vas-tu suivre à l'ENA ?

La scolarité à l'ENA dure 22 mois. La première année est presque exclusivement composée de stages : je serai dès fin janvier prochain stagiaire au sein d'une préfecture, ceci jusqu'à la mi-septembre, et réaliserai pendant cette période une mission d'environ deux mois auprès d'un chef d'entreprise, dans une PME ou une TPE. De fin septembre à fin décembre, je serai en stage dans le milieu diplomatique, à Paris ou à l'étranger. En 2022, je suivrai une scolarité d'environ 10 mois à Strasbourg, où est implantée l'ENA, composée principalement de cours et d'ateliers préparant aux fonctions d'encadrement supérieur ; une partie des cours sont mutualisés avec l'INET, qui forme les administrateurs territoriaux, et avec la formation d'élèves officiers. A l'issue de tout cela, je rejoindrai un corps de la fonction publique d'Etat.

 

Quel est ton projet professionnel ?

J'aimerais rejoindre dans un premier temps le corps préfectoral, comme directeur de cabinet de préfet ou sous-préfet d'arrondissement. Cela donne l'opportunité de suivre et participer directement à la mise en œuvre des politiques publiques sur le terrain, et c'est aussi une fonction essentielle de représentation de l'Etat au plan local. Ce sont des fonctions très exigeantes sur le plan personnel, que ce soit en matière de disponibilité ou de responsabilités, mais elles sont aussi très épanouissantes et gratifiantes, au service de l'intérêt général. Je n'ai pas de projet tracé pour la suite de ma carrière : l'avantage d'être passé par l'ENA est que l'on peut (et c'est même fortement encouragé) réaliser beaucoup de mobilités au sein des différentes fonctions de l'encadrement supérieur de l'Etat, à Paris ou ailleurs, qui sont parfois très éloignées les unes des autres. Cela permet d'avoir plusieurs vies dans une même carrière.


 


Rédigé par TIFENN PILLE

Mise à jour le 4 janvier 2021


 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | EasyRepro