Recherche

Un docu-fiction tiré d'un ouvrage d'Yves Pourcher


du 10 mars 2017 au 30 avril 2017

51g5QVQsO-L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

51g5QVQsO-L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Il est paru en février 2002 aux Editions du Cherche Midi, puis réédité en octobre 2014 aux Editions Tallandier, un ouvrage d'Yves Pourcher (Sciences Po Toulouse, LaSSP) : Pierre Laval vu par sa fille, d'après ses carnets intimes.

Pour approfondir son étude, Yves Pourcher publie un roman en octobre 2015 aux Editions du Cherche Midi : Moi, Josée Laval.

***

Présentation de l'ouvrage Pierre Laval vu par sa fille, d'après ses carnets intimes :

Condamné à mort et exécuté le 15 octobre 1945, Pierre Laval a été l’homme le plus haï de France. Son ascension au sommet de l’État a pourtant été vertigineuse : entre 1925 et 1945, il fut trois fois président du Conseil et quatorze fois ministre.
Josée de Chambrun, sa fille unique, a patiemment écrit son histoire. Sur les petites pages de ses carnets intimes et dans ses lettres, elle a tout noté : les lieux, les rencontres, les mots et les scènes. L’entre-deux-guerres défile, l’Occupation surgit, la Collaboration s’installe. Pour le pire, le vernis mondain se mêle au politique. Autour des maîtres nazis, Arletty, Paul Morand, Coco Chanel, René Bousquet, Jean Jardin, et beaucoup d’autres grands noms, trinquent à l’avenir. Installé au milieu de ce bottin du déshonneur et de la honte, Laval s’active, et sa fille enregistre ses faits et gestes.
Ce livre est une bande magnétique, un film inédit sur les années noires de la France. Il dit sans voile ce qu’a été l’Occupation.

Editions : Tallandier
ISBN : 9791021007093
Nombre Pages : 752

***

Présentation de l'ouvrage Moi, Josée Laval :


« Moi, Josée Laval, dont le nom aujourd’hui fait si peur à certains, j’ai été, dans l’entre-deux-guerres et pendant ces années si passionnantes de l’Occupation, une des reines de Paris. La seule qui ait vraiment compté, la seule qu’on ait autant couverte de fleurs et de cadeaux, de compliments et de louanges, et la seule qui, par sa présence, faisait frémir ou trembler les assistances et les soirées. »
Elle avait aimé son père jusqu’à la folie. Partis de rien, ils s’étaient élevés ensemble dans le grand monde. Pacifiste et homme de gauche, Laval devint la figure noire de la collaboration. Son procès et sa mort furent qualifiés de « crime judiciaire ». Spectre des années noires, sa fille erra ensuite en solitaire dans la France d’après guerre. Moi, Josée Laval est une pierre lancée à nos figures qui rappelle une histoire terrible dont on a honte.
 
Editions : Cherche Midi
ISBN : 9782749144405
Nombre Pages : 256
***

Yves Pourcher a été interviewé en janvier 2009 par BibliObs au sujet de l'ouvrage Pierre Laval vu par sa fille, d'après ses carnets intimes : http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20090109.BIB2772/josee-la-fille-unique-de-laval-avait-une-admiration-sans-limites-pour-son-pere.html
***

Yves Pourcher a été interviewé en novembre 2014 sur France Inter par Jean Lebrun dans l'émission La marche de l'histoire au sujet de l'ouvrage Pierre Laval vu par sa fille, d'après ses carnets intimes :


***

Un docu-fiction a été réalisé en 2015 par Paule Muxel et Bertrand de Solliers à partir de l'ouvrage Pierre Laval vu par sa fille, d'après ses carnets intimes : Les Carnets de Josée Laval.

Présentation du docu-fiction :

Une femme, la fille de Pierre Laval, va suivre sans concession l’ascension politique de son père et rencontrer des personnalités mondaines, artistiques et politiques dans l’entre-deux-guerres, l’Occupation, la Collaboration, et ensuite le procès, le jugement et l’exécution de son père. Une plongée dans l’intime et le politique. Une filiation quasi amoureuse où le choix de l’aveuglement reste une volonté jusqu’au bout. Josée pose un cas de conscience, celui de qu’est ce qu’on fait avec et à partir de ce qu’on est ? Une réflexion pertinente contemporaine en écho avec les jeux du pouvoir.
En 1931, à l’âge de 19 ans, Josée Laval illumine pour la première fois la Statue de la Liberté à New York. Le journal Time Magazine parle alors de la "femme française la plus élégante" de l’époque. Quatorze ans plus tard, son père est exécuté pour trahison, entente avec l’ennemi. Entre-temps, l’ascension de Laval au sommet de l’État a été vertigineuse : depuis 1925, il est trois fois Président du Conseil et quatorze fois ministre. Sa fille unique, Josée, écrit des carnets intimes : elle note les lieux, les rencontres, les mots. L’entre-deux-guerres défile, l’Occupation surgit, la Collaboration s’installe entre politique, futilités et mondanités, un entremêlement de la vie privée et politique jusqu’à l’aveuglement. Josée est à la fois une vibration féminine, avec cette admiration du succès et du pouvoir, une mondaine parfaite, avec ce mur qu'elle s'impose pour ne pas voir, comme une folie autoritaire sur elle-même, un masque définitif qu'elle pose comme une conclusion jusqu’à sa disparition en 1992.

France | 2015 | 104 minutes & 56 minutes
Auteurs-Réalisateurs : Paule Muxel, Bertrand de Solliers
Production / Diffusion : Julianto films

Plus d'informations

 

***
L'ouvrage Moi, Josée Laval a été présenté en octobre 2015 dans la chronique de Gérard Collard, où Yves Pourcher a été désigné lauréat du Prix Médicis de la Griffe Noire.
 


***
 
 
Yves Pourcher est interviewé en décembre 2015 par La Dépêche du Midi au sujet de l'ouvrage Moi, Josée Laval : http://www.ladepeche.fr/article/2015/12/29/2246632-yves-pourcher-raconte-vichy.html

Rédigé par VERONIQUE LEROUX-GENTÉ

Mise à jour le 13 mars 2017


 

Sciences Po Toulouse
2 Ter Rue des Puits Creuses
CS 88 526 - 31685 Toulouse CEDEX 6

Tél. : +33 (0)5 61 11 02 60
Fax : +33 (0)5 61 22 94 80


Contactez nous par mail

Plan des locaux

© 2016 - Sciences Po Toulouse


Webmestre | Mentions légales | DocuRepro